7ème édition du palmarès annuel des personnalités les plus médiatisées dans la presse française

Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse au format PDF

Politique, business, sport, culture et médias… Quelles personnalités ont fait l’année médiatique 2019 ? Comment la présence des femmes a-t-elle évolué ?
edd, éditeur de Press’edd, plateforme n°1 de services de veille-médias, dévoile la 7ème édition de son classement des 1 000 personnalités les plus médiatisées dans la presse française. Un autre regard sur le bilan de l’année écoulée à travers celles et ceux qui ont été au cœur de l’actualité en 2019.

Titre 1000 presse 2019

Dans une série d’infographies, edd présente en synthèse les résultats du classement des personnalités les plus médiatisées en 2019, toutes nationalités confondues, comme suit :

– Le classement général toutes catégories confondues (politique, sport, business, culture et médias)
– Un focus sur la présence des femmes dans les médias
– Les palmarès des personnalités par catégorie : politique, sport, business, culture et médias

Un top 50 politique et sportif.

Top 50 - 1000 de la presse française

Cliquez ici pour télécharger le classement général au format jpeg

La catégorie sport est, pour la deuxième année consécutive, la plus représentée dans le classement des 1 000. Avec un total de 44% de personnalités (- 1 point par rapport à 2018), les sportifs ont ainsi donné le ton en 2019, à commencer par le club du Paris Saint-Germain dont les principales figures marquent leur empreinte dans le classement.

A la faveur d’une année animée largement commentée, le club a ainsi souvent fait la Une qu’il s’agisse de la montée en puissance de Kylian Mbappé, 4ème (tout comme en 2018), élu troisième meilleur buteur européen de la saison avec 44 réalisations, ou des blessures, « envie d’ailleurs » et du retour efficace sur les terrains de Neymar (5ème, + 1 place).

Arrivé en 2018 pour prendre la suite d’Unai Emery, Thomas Tuchel, entraîneur du PSG, gagne quant à lui 36 places pour se classer 16ème. Sa « gestion » des deux joueurs cités plus haut a largement été commentée et le parcours à venir du PSG lors des dernières phases de la Ligue des champions va certainement lui offrir, pour le meilleur ou pour le pire, une large visibilité dans le futur.

Toujours côté foot, Didier Deschamps, sélectionneur de l’Equipe de France, chute de la 5ème à la 15ème place, logique après une année 2018 où il a profité de l’incontournable effet Coupe du monde.

A noter enfin, et ce malgré une année de mondial féminin, l’absence dans le top 50 des joueuses de l’Equipe de France et de leur entraîneuse Corinne Diacre (74ème). Amandine Henry, première joueuse à apparaître dans le classement, n’arrive qu’à la 150ème position.

Du foot dans le classement, mais pas que ! Nous observons en effet quelques belles progressions cette année et des sportifs qui grimpent dans le classement à l’image des tennismen Roger Federer (20ème, + 14 places), Novak Djokovic (22ème, + 20 places) et Rafael Nadal (23ème, + 10 places).

Le cyclisme est également à l’honneur avec la présence de Julian Alaphilippe 28ème (+ 89 places), premier Français depuis 1995 à recevoir le Vélo d’Or et héros du Tour de France 2019 (il finira 5ème au classement général), et Thibault Pinot (46ème, + 65 places) dont l’abandon forcé et les larmes auront marqué la dernière édition de la grande boucle.

Avec 29% des personnalités (+1 point par rapport à 2018), la politique reste cependant toujours bien présente et même omniprésente dans le haut du classement.

Parmi les sujets qui auront mobilisé les rédactions en 2019 : le Brexit. C’est donc sans surprise que le leader pro-Brexit Boris Johnson, chef du Parti conservateur et Premier ministre du Royaume-Uni depuis juillet 2019, fait un bond de 135 places dans le classement pour intégrer la 8ème position. Sa prédécesseuse, Theresa May perd quant à elle 7 places et se classe 9ème.

Le classement est par ailleurs marqué par une année de tensions fortes sur le plan international. Nicolas Maduro, président du Venezuela en prise à une crise politique profonde, se classe 41ème (+ 125 places). A noter, la présence de Juan Guaidó à la 57ème position. Jair Bolsonaro, très controversé président du Brésil élu en janvier dernier est lui 42ème (+105 places). Enfin, Abdelaziz Bouteflika, qui a finalement renoncé à briguer un 5ème mandat à la présidence algérienne, gagne quant à lui 1 130 places pour atteindre la 44ème position.

Donald Trump, cible d’une procédure de destitution à moins d’un an des prochaines élections présidentielles américaines, se maintient à la deuxième place derrière Emmanuel Macron pour la 3ème année consécutive, une première depuis la création des 1000 de la presse.

En France, du côté des leaders des partis d’opposition, nous observons trois hausses significatives : Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National, passée de la 14ème place en 2018 à la 7ème cette année, François-Xavier Bellamy, qui a conduit la liste des Républicains aux dernières élections européennes gagne 1 323 places pour arriver 45ème et, enfin, Yannick Jadot, tête de liste d’Europe-Écologie-Les-Verts aux élections européennes gagne 333 places et se positionne 36ème. Toujours présent dans le top 50, Jean-Luc Mélenchon, fondateur de la France Insoumise, reste stable à la 17ème place (- 1 place).

A noter par ailleurs la progression fulgurante d’une des figures emblématiques de 2019. Greta Thunberg, militante écologiste suédoise, élue personnalité de l’année par le magazine Times, enregistre la plus forte hausse avec + 1 382 places et entre ainsi dans le classement directement à la 35ème place.

17,9% de femmes dans le classement des 1 000 personnalités les plus médiatisées en 2019. Un léger mieux.

Top 50 femmes - 1000 de la presse française

Cliquez ici pour télécharger le classement de la visibilité des femmes au format jpeg

En 2018, les femmes n’étaient présentes qu’à hauteur de 15,3% dans le classement des 1 000 de la presse française, deuxième niveau le plus bas enregistré depuis 2013.

L’amplification toujours plus importante des enjeux liés à la condition et la place des femmes semble trouver son écho dans cette nouvelle édition : en 2019, les femmes sont présentes à hauteur de 17,9% dans les 1 000 personnalités les plus médiatisées (+ 2,6 points par rapport à 2018).

De nationalité française à près de 70%, les femmes du top 1 000 enregistrent 16% du total des citations.

Concernant la répartition par catégorie, les personnalités féminines sont, cette année encore, majoritairement issues du domaine de la culture et des médias (45% soit un score identique à 2018).

Les femmes politiques, si elles perdent deux points par rapport à 2018 (33% versus 35% en 2018) restent pourtant majoritairement présentes dans le top 50 de ce classement spécifique (31 femmes politiques). Parmi les entrées politiques significatives cette année : Manon Aubry, élue députée européenne La France Insoumise, qui gagne 1 276 places et entre à la 83ème position et Sibeth Ndiaye, ex-chargée des relations presse du Président et nommée porte-parole du gouvernement en mars dernier, gagne 1 225 places et se classe 106ème.

Les sportives gagnent elles 2 points (21% versus 19% en 2018) quand les femmes de la catégorie business demeurent toujours extrêmement discrètes (1%, niveau identique à 2018).

A noter, du côté des sportives, la présence dans le top 50 de Corinne Diacre (74ème du classement des 1 000, + 702 places), sélectionneuse de l’Equipe de France de foot féminin, et des joueuses Amandine Henry (150ème, + 985 places), Eugénie Le Sommer (194ème, + 937 places) et Wendie Renard (227ème, + 886 places).

Politique intérieure et enjeux européens à la Une.

Focus politique

Comme chaque année depuis la première édition des 1 000 de la presse en 2013, c’est le Président de la République qui occupe la 1ère place des classements général et politique. Le maintien de Donald Trump à la deuxième place pour la troisième année consécutive, juste derrière Emmanuel Macron et devant le Premier ministre Edouard Philippe, confirme cette année encore la place prise par la vie politique Outre-Atlantique et les relations internationales sur la scène médiatique nationale.

En l’absence cette année d’Angela Merkel du top 10 (14ème du classement des 1 000, – 4 places par rapport à 2018), c’est « l’épopée » du Brexit qui nous offre l’unique coloration européenne avec en tir groupé Boris Johnson (6ème) et Theresa May (7ème).

A noter, côté figures d’opposition, la seule présence de Marine Le Pen dans le top 10 des personnalités politiques (5ème, + 7 places)

Enfin, François-Xavier Bellamy enregistre la plus forte hausse du classement politique 2019 (45ème, + 1 323 places).

Business : les « affaires » sous les projecteurs

Focus business

Quelques jours après l’annonce de son arrivée sur le sol libanais, Carlos Ghosn (40ème du classement général, + 94 places), l’ex-Pdg de Renault-Nissan, prend la tête, assez naturellement, de la catégorie business, juste devant le médiatique Président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas (+ 22 places) et Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook (- 59 places) qui a notamment écopé en 2019 d’ une amende record de cinq milliards de dollars pour mettre fin à une enquête de la FTC (Federal Trade Commission).

Dans la suite du classement, Bernard Tapie (+ 156 places) qui comparaissait entre mars et avril devant le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire de la revente d’Adidas, plus de 10 ans après l’arbitrage avec le Crédit Lyonnais. Juste derrière, Elon Musk (- 74 places) qui termine l’année avec une hausse de 25% de l’action Tesla quelques mois seulement après avoir lancé, avec SpaceX, les 60 premiers minisatellites de sa future constellation “Starlink”, destinée à fournir internet depuis l’espace et qui pourrait un jour compter 12 000 satellites.

A noter enfin la forte progression de Jean-Dominique Senard (+ 606 places), nommé à la tête de Renault-Nissan en janvier 2019 après la démission de Carlos Ghosn.

Le football, locomotive sportive : 48% de joueurs dans le Top 1 000

Focus sport

En 2019, Kylian Mbappé, confirme sa position de star médiatique et footballistique incontournable en prenant de nouveau la première place du classement sportif devant son coéquipier brésilien Neymar. Didier Deschamps, qui était porté l’année passée par la Coupe du monde, perd de son côté 11 places et se positionne juste devant l’entraîneur parisien Thomas Tuchel.

La suite du classement se partage entre stars du foot et stars du tennis : l’indétrônable Ballon d’Or Lionel Messi (5ème) devance les deux « monstres » sacrés du ballon Ronaldo (9ème) et Zidane (10ème).

Côté courts (de tennis), se succèdent de la 6ème à la 8ème place les champions Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal.

La plus forte progression du classement sportif revient cette année à André Villas-Boas (+ 1 289 places), qui a pris, en mai dernier, le poste de coach de l’OM après le départ de Rudi Garcia.

La succession de Johnny Hallyday ne fait plus recette

Focus culture et médias

« L’affaire de la succession de Johnny Hallyday » semble avoir moins intéressé les médias français en 2019. Ainsi, Sylvie Vartan enregistre la plus forte chute de ce classement culture & médias (- 702 places) quand Laeticia Hallyday perd de son côté 86 places. Cette dernière cède d’ailleurs cette année sa première position au classement culture & médias à Cyril Hanouna, animateur controversé adepte du « buzz » engagé depuis deux ans dans un bras de fer avec le CSA.

Deuxième, l’animateur Stéphane Bern (+ 28 places), nouveau Monsieur Patrimoine qui n’a pas manqué de pousser quelques coups de gueule en 2019, notamment concernant le sujet de l’exonération fiscale de son loto du patrimoine.

Un top 3 complété par Catherine Deneuve, à l’affiche de 3 films en 2019, qui gagne cette année 68 places dans le classement.

Note méthodologique

Le classement 2019 des 1 000 personnalités les plus médiatisées dans la presse française a été réalisé sur la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2019, à partir du service Tagaday, la plateforme n°1 des médias français. Ce classement a été établi à partir d’un échantillon de 3 000 titres de la presse française et sites du web éditorial. Les articles paraissant dans plusieurs éditions de publications print régionales ne sont comptabilisés qu’une fois.

À propos de edd

edd indexe et archive en continu toute la presse écrite, web ou papier, la télévision et la radio. La plateforme Press’edd analyse et restitue à une clientèle de décideurs et de communicants les contenus pertinents et toutes les retombées médias de leurs alertes : veille de crise, de la concurrence, de la réputation… Revues de presse, panoramas et bilans, analyses quanti et quali, recherches d’archives : tous les services Press’edd rémunèrent les éditeurs par un prélèvement à la source s’appuyant sur un marquage numérique traçant chaque contenu et chaque usage de chaque client. Avec toute l’intelligence artificielle nécessaire et ce qu’il faut d’esprit, Press’edd sert le marché de la veille et de l’analyse des médias avec une précision et une rapidité inégalées.

Contacts presse

Dakota

Agence Dakota Communication Christèle Solis & Cécile Chapron edd@dakota.fr01 55 32 10 43